Arrêter le massacre ?

22/08/2014 11:11

    Arrêtez le massacre !

 

Facile à écrire, impossible à réaliser ! Impossible, pourquoi ? Les spécialistes de différents domaines auraient vite fait d’en donner les raisons tirées des savantes théories de leur discipline. Or moi qui ne suis plus spécialiste de quoi que ce soit pense qu’une des raisons principales est le fanatisme religieux.

Les anthropologues estiment, me semble-t-il, que ce qui caractérise un être humain très ancien d’un simple animal réside dans le fait qu’il laisse des indices témoignant d’une croyance religieuse. Un être qui accède à la conscience de la temporalité, passé, présent, avenir, et saisit la précarité de sa vie, ressentirait la nécessité de trouver la raison de ses origines, et de s’assurer de son immortalité, d’où l’invention de divinités.

Cet « au-delà » habité par un ou des dieux est finalement construction rassurante qui, si elle permet de vivre plus sereinement, a toute son utilité et se justifie. Le seul problème réside en certaines conséquences : Les représentations de l’univers qui en découlent sont spécifiques à un groupe et modèlent non seulement l’identité de cet ensemble mais également l’identité de chacun de ses membres, si bien que tout modèle autre devient menaçant et donc intolérable.

Le « monde » du 20 août, dans l’article de la page 3 signé Hélène Jaffiol et intitulé : 

« Après la guerre de Gaza, un mariage mixte se transforme en affaire d’Etat en Israël »

nous fournit un exemple parfait de la stupidité du fanatisme plurimillénaire d’un état théocratique qui, se prétendant le « peuple élu », ne supporte pas de se voir dissoudre par une union diabolique avec une des personnes  de la masse de cette humanité à la vulgarité indéterminée, comme peuvent l’être les palestiniens ou tout autre sauvage de la planète.

On comprend alors que la seule solution imaginée par des intégristes au lobby puissant qui permette à l’Etat d’Israël de vivre enfin en paix passe par le génocide des palestiniens, avant de devoir s’attaquer à d’autres. Tant que survivra un seul palestinien, ou autre, les fanatiques israéliens ne trouveront pas de repos.

 

 

 

Point n’est besoin d’aller chercher très loin des exemples de l’absurdité de cette dramatique intolérance :