De la fierté d'être arménien

22/04/2015 15:26

Dans un billet précédent,  « Génocide arménien », je disais mon émerveillement à la lecture du Webdocumentaire de Anna Benjamin et Guillaume Clere : « l’héritage du silence » paru sur Médiapart, et j’ai visionné les épisodes suivants, tout aussi émouvants.

Et je viens d’apprendre qu’un code secret, le chiffre 2, identifiait en France le fait qu’une personne soit arménienne ou non.

L’avocat de la jeune mère qui voulait inscrire son fils dans une école arménienne de France découvrit l’existence de ce code. Cette femme n’était pas fichée « 2 » et donc le Ministère de l’Education Nationale n’autorisait pas l’inscription à cette école apparemment réservée aux arméniens.

Impossible et pour cause, les descendants des personnes qui ont échappé au Génocide ont du adopter des identités différentes et une autre religion que la leur, chrétienne, si elles voulaient survivre. Elles ne furent donc pas fichées « 2 ».

A présent que le désir de ces personnes de retrouver leurs racines, leur culture et de se revendiquer « arméniennes » se fait de plus en plus impérieux, cette quête  jusqu’alors refusée va sans doute devenir possible.

Espérons que le cas de cette mère qui a gagné son procès et a pu inscrire son fils dans l’école qui transmet la culture des ancêtres, fera jurisprudence.