De la fragilité humaine

26/03/2015 14:08

 

J’ai lu hier une information (que je ne suis pas parvenu à retrouver) disant que des équipages anglais avaient refusé de prendre les commandes de l’A320 qu’ils devaient piloter.

                            Cette décision, suite au crash du Barcelone/Dusseldorf, semblait vouloir exprimer leurs doute quant à la fiabilité de ce type d’appareil, peut-être parce que fabriqué en Europe et en particulier en France. L’euroscepticisme ou la francophobie, que semblent éprouver pas mal de citoyens anglais en était-elle un exemple ?

Peut-être aussi exprimaient-ils leur préférence pour les produits Boeing, de culture anglo-saxonne ?

Si tel est le cas, et au su de ce que suggère l’enquête sur le crash, ces pilotes sont la preuve vivante que les passagers des avions ont beaucoup plus à craindre de la fragilité humaine,  que celle de leurs machines.