Des raisons d'espérer

05/02/2016 12:39

 

Des raisons d’espérer.

 

Il est grand temps que les gens de Gauche se rassemblent et se recentrent sur l’essentiel de ce qui fait leurs valeurs.

Selon une majorité de gens de Gauche, François Hollande et son Gouvernement pratiquant nettement une politique de Droite, non seulement économique mais aussi idéologique, sécuritaire, digne des régimes dictatoriaux, le moment est venu de retrouver les fondements d’une véritable démocratie.

Des manifestations surgissent ça et là en France, qui vont dans ce sens. L’espoir est donc de nouveau permis.

L’histoire de la Cinquième République telle qu’elle est révélée aujourd’hui au grand public est hautement instructive et devrait encourager les gens de Gauche à taire leurs divisions et à s’atteler à la tâche qui consiste à se recentrer sur la définition de leurs valeurs, et voir ensuite comment la mettre en pratique.

Ce chapitre de l’Histoire de France n’est sans doute pas à découvrir dans les manuels des éducations nationales ou privées, qui ne chantent que les merveilles des Trente Glorieuses, alors qu’elles se gardent bien de révéler que La France a été dirigée avant, sous De Gaulle et après par un Gang de truands dirigé par Foccard et Pasqua. Ces gens pour financer leur association de malfaiteurs ont pillé l’Afrique, ont braqué la Poste de Strasbourg (un des  plus importants hold up de l’histoire du banditisme) et autres établissements bancaires, ont assassiné les juges Renaud et Michel qui allaient condamner ces truands, ont fait disparaître témoins ou complices sur le point d’avouer, (la tuerie d’Oriol), pour finalement assassiner sauvagement un des rares ministres intègres du gouvernement de De Gaulle sur le point d’être nommé Premier Ministre, Robert Boulin, prétendument suicidé.

Ce gang « Pasqua », le SAC, composé d’arrivistes et d’anticommunistes bornés et anti-étudiants, (68) réduisant au silence en les achetant ou en menaçant leur famille ministres, hauts fonctionnaires, policiers, magistrats, dirigeait la France à leur guise en finançant le RPR, amenant au pouvoir Chirac puis Sarkozy, trafiquant sondages et résultats électoraux. Ce gang, avec la bénédiction des grands patrons, a encouragé une économie dite libérale dans les usines en infiltrant des gros bras ou espions qui tentaient de casser toute velléité de manifestation ou de grèves, persécutant les syndicalistes ou délégué du personnel.

Cette ahurissante Histoire de France ne figure pas encore dans les manuels officiels. Elle  révèle le jeu de la Droite triomphante et anticommuniste primaire qui a sévi durant tant d’années, et qui sans doute, devant le désarroi d’une Gauche désemparée face à la trahison de Hollande, tente, avec Sarkozy et autres comparses, de se refaire une santé.

Il est encore temps pour la Gauche de se ressaisir et de réaffirmer la force de ses valeurs, afin de reprendre sur des bases solides et communes la conduite démocratique et républicaine du Pays.

Aux personnes qui pensent que j’exagère dans la description de la forfaiture de la Droite et du SAC, qu’elles lisent cette BD que je viens de découvrir et qui a donné cohérence aux événements dramatiques que, comme mes concitoyens,  j’ai vécus, estomaqué, mais sans en saisir l’ampleur :

CHER PAYS DE NOTRE ENFANCE  Enquête sur les années de plomb de la Ve République  

D’Etienne DAVODEAU, de Benoît COLLOMBAT

Editions FUTUROPOLIS