Devoir de solidarité

19/12/2015 12:54

 

Dans son article apparemment très documenté : « Code du travail: une commission Badinter particulièrement homogène » paru sur MDP ce 17 décembre, Mathilde Goanec exprime son scepticisme en ce qui concerne les résultats de ce travail.

 Il me semble que se concrétise ainsi une tradition que l’on trouve à la gauche de la gauche et chez certains syndicats qui est de défendre mordicus les avantages acquis de ceux qui ont du travail, même si ces avantages plombent lourdement l’embauche de chômeurs.

C’est très bien de défendre ceux qui ont du travail, ce qui est un droit fondamental, mais il ne faudrait pas que cette défense se fasse au détriment des dix millions de chômeurs. Les défenseurs des travailleurs doivent prendre conscience que les conditions de 1936 ne sont pas celle de 2015. Favoriser des positions archaïques constitue une atteinte grave au principe fondateur de la démocratie, celui de « fraternité ».

 J’ai le sentiment que le code du travail (je n’en suis en rien spécialiste) doit être totalement remanié et s’il vient se heurter avec fracas aux puissants égoïsmes non seulement de la Droite libérale mais d’une partie de la Gauche, c’est qu’il marquera par là son urgente nécessité.