Donald Trump est un de ces tueurs.

15/11/2015 14:30

Cet américain qui postule pour la présidence des USA et qui recueillera sans doute les suffrages de beaucoup de ses compatriotes attachés au port des armes dès la naissance a profité des attentats de Paris pour promouvoir sa candidature. Il a sermonné ainsi les américains : «Regardez Paris, avec les lois sur le port d’armes les plus restrictives du monde, personne n’avait d’armes sauf les méchants. On peut dire ce qu’on veut, s’ils avaient eu des armes, si nos gens étaient armés, s’ils avaient le droit de porter des armes, la situation aurait été très, très différente.»

 Ce monsieur a raison, ça n’est pas 129 morts que nous aurions à déplorer durant cette nuit tragique, c’est infiniment plus car ce qu’il oublie de dire et que constatait « le Monde » dans un  article du 08 01 2013 :

Etats-Unis, 300 millions d’armes à feu, 30.000 morts par an.

La réponse au terrorisme n’est pas d’armer tout citoyen français dès son plus jeune âge mais de lui apprendre l’exigence du respect de la vie sur toute la planète.

Or cette exigence d’une vie décente pour tous passe par le rejet de ce capitalisme qui est l’arme la plus destructrice, celle qui fabrique les autres.

Si ce Trump prône pour chacun le droit de tuer, c’est qu’il est milliardaire.

Comment une personne, enrichie grâce au système capitaliste, peut – elle gagner tant d’argent sinon en laissant derrière elle quantité de morts, physiques ou morales ?

De plus, et bien qu’un médiapartiste m’ait reproché de « chercher la petite bête », et pensant que c’est dans le détail que se cache le diable, je me demande si une phrase du discours de l’orateur n’est que figure de style, ou effet de traduction mais je relève  cette phrase : « si nos gens étaient armés ». NOS ? Se voit-il déjà comme le patron des USA mais aussi de la France.  Serions donc nous-aussi déjà de ses sujets ?

Evidemment que nous devons extirper le terroriste du comportement humain, mais ce ne sera pas en l’imitant que nous y arriverons, mais en sollicitant chez les personnes intoxiquées le peu d’intelligence et de cœur qui doit bien leur rester. Nous ne devons pas céder aux sirènes de la violence et de la haine, celle des Trump et du FN.