Edouard Philippe idéaliste ?

25/11/2017 11:51

Monsieur Philippe, revendiquant son idéologie de Droite, expose notamment lors de l’échange avec Médiapart le pourquoi et le comment il pense que sa prise de position sur la fiscalité qui, apparemment, avantage les très riches, permettra à ces derniers de ne pas fuir le pays et de faire fructifier leur capitaux en France.

Son raisonnement se tient sauf qu'il est un pari qui ressemble fort, comme le faisait remarquer Edwy Plenel, à la théorie, battue en brèche, du ruissellement. L'argent que gagnent les très riches ne ruisselle pas sur autrui, n'arrose pas les plus pauvres, mais se trouve réinvesti dans des opérations juteuses dont le très riche se gave.

L'inconvénient d'une telle position dite "libérale" est qu'il s'agit là d'une hypothèse qui, comme tant d'autres, prouvera peut-être une fois encore que l'Economie n'est pas une science exacte. Cette "discipline" se trouve soumise à tant de facteurs et surtout d'égoïsmes, attisée par le goût pour un jeu d'autant plus excitant qu'il se réalise avec l'argent des autres, qu'il transforme toute action en ce domaine en loterie, faisant très peu de gagnants et une immensité de petits perdants. 

L'aspect hypothétique au fort taux de ludique de l'Economie serait assez plaisant s'il n'enrichissait pas tous ceux qui n'ont rien à perdre et  laisse exsangues ceux qui n'ont que trois sous. Les enjeux ne sont pas de boutons de culotte, mais l’impossible bouclage des fins de mois.

C'est le pari tenté par Edouard Philippe. Il a le mérite d'être clair et n'attend que l'épreuve de la réalité pour se justifier. Ma crainte est que le Premier Ministre ne soit en fait qu'un idéaliste, un de ces utopistes naïfs du capitalisme.