Enorme et bienheureux mensonge d’une capitulation

15/08/2015 01:41

C’est sans doute par un bienheureux mensonge que l’Empereur Hirohito annonce la capitulation du Japon le 15 août 1945 

Bienheureux mensonge puisqu’il mit fin à un conflit désastreux pour les belligérants.

Bienheureux parce que, l’honneur étant sauf, il assura la survie de la nation nippone, ce qui ne se serait sans doute pas produit si la vraie raison avait été donnée.

Bienheureux parce qu’il révéla au monde entier la dangerosité effrayante de la fission de l’atome tant dans son application pacifique (très nombreux accidents), que dans son utilisation guerrière.

Hormis l’attaque des japonais des Philippines, il a sans doute masqué les vraies raisons de l’entrée en guerre des USA : l’amour-propre national blessé provoquant un violent et banal désir de vengeance et d’humiliation envers les japonais.

Ce mensonge a fait entrer la terreur de la bombe atomique au centre de la diplomatie internationale.

Si Hirohito avait annoncé : « Nous capitulons car l’URSS nous déclare la guerre. Ce nouvel ennemi fait que nous ne pourrons éviter la défaite, donc capitulons… » les conséquences auraient sans doute été tout autres : La nation nipponne se serait peut-être disloquée. Les USA n’auraient pu justifier l’odieuse utilisation de la bombe atomique et auraient vu leur réputation gravement ternie, affaiblissant leur prétention d’être les « gendarmes du Monde » et perdant  l’avantage qu’ils détenaient sur l’URSS.

Attribuer aux bombes atomiques la raison de la capitulation du Japon fut sans doute le plus gros et utile mensonge de l’Histoire.