Et si, de tous les candidats, l’incroyable Hamon était le plus crédible !

25/01/2017 12:16

 

Simple citoyen, sympathisant du PS, je souhaite de tout cœur que Benoît Hamon emporte non seulement la Primaire citoyenne, bien sûr, et il est bien parti pour cela, mais surtout le vote ultime de la présidentielle. Et je crois que, ce qui était hypothèse farfelue il y a quelques jours est à présent, pour moi, tout à fait probable.

Hamon Président : Oui, mais la bataille sera rude car la presse de droite, du Monde à Minute, et même celle qui se dit de gauche, Médiapart par exemple, après avoir tenté de massacrer le PS, va reporter sa hargne sur le vainqueur du premier tour de ces primaires.

 A part « Libération » qui me semble avoir moins de préjugés, Hamon aura toute la presse contre lui. C’est l’effet chasse-à-courre, l’odeur si agréable du sang que promet la curée. Mais de cette bataille aux forces apparemment déséquilibrées, il se peut que le gibier sorte vainqueur.

Car c’est sans compter sur la probable redistribution de la masse électorale.

 Tout contents d’avoir enterré ce PS d’une autre époque, les média de tout bord ont reporté leur espoir et pronostics sur la Droite en espérant en tirer un profit immédiat, notamment pécuniaire. Or le succès au premier tour d’Hamon bouleverse la donne.

La famille Le Pen se trouve actuellement en tête des sondages de la présidentielle parce qu’alimentée par deux populations. D’une part le socle solide des fidèles qui se retrouvent dans les discours traditionnels de peur, de haine, de repli, de rejet, et d’autre part une bonne partie de gens qui se sont sentis oubliés et donc méprisés de ces élites au train de vie agréable et bien loin de leur mal-être. Les intentions de vote de cette partie importante de la population tiennent non à une adhésion idéologique au FN, mais à un désir de crier leur révolte face à tant d’injustice. Or les sans voix, les sans grades, les délaissés vont trouver une raison d’espérer dans le programme de Benoît Hamon qui tend à  réduire les injustices subies. Ils voteront pour lui d’autant plus facilement que celui qui deviendra leur héraut n’est pas seul mais entouré d’une équipe dont un Valls méprisant ne pourra que refuser de faire partie.

Peut-être donc que le FN va se vider de ces personnes qui croyaient y avoir trouvé un refuge et une écoute.

Quant à Fillon, le représentant des droites. Il semble que bien des personnes modérées se sentent mal à l’aise d’avoir comme candidat à la présidentielle un homme appartenant à une droite intégriste. Or le scandale des importants revenus touchés par la femme de l’ex-premier ministre de Sarkozy que révèle le Canard Enchaîné ne va pas inciter ces électeurs à voter par un homme dont la morale prend pour péché mortel les affaires de mœurs mais trouve normal les détournements à son profit de l’argent public.

Et Macron. L’affaire de Penelope Fillon risque d’apporter à l’ancien banquier de chez Rothschild  les quelques voix de ceux qui pensent, les pauvres, que l’argent public sera en de meilleures mains, mais peut-on faire confiance à un banquier qui ne soit pas coopératif ?

Quant à Mélenchon, lui aussi a des idées généreuses, mais j’ai déjà exprimé mes réserves en estimant que ce monsieur est un tribun remarquable dont il serait dommage que les qualités  ne soit pas exploitées, mais je ne pense pas qu’il puisse être un bon président. Il est brillant mais joue trop perso pour diriger une équipe, et encore moins un Pays.

Donc reste Benoît Hamon. Il est de ceux qui pensent aux gens qui sont tenus pour, non seulement pour quantité, mais pour qualité négligeable. Or ça, c’est capital !