Exemplarité

16/09/2014 13:01

 

 

Quel que soit le résultat du référendum écossais, cette démarche vient confirmer la maturité  de deux peuples. Ecossais et Anglais ont cohabité durant plusieurs siècles d’une manière telle que Cameron compare cette union à une famille qu’il ne faut surtout pas séparer, or jusqu’à présent le désir d’émancipation des Ecossais n’engendre pas de cette violence que l’on trouve tant ailleurs, entre états et dans les familles.

Il en est effectivement dans cette opération comme dans une famille : le peuple anglais se rend enfin compte qu’il considérait le peuple écossais comme un mineur à garder sous contrôle, il essaie bien de lui promettre, si le « NON » l’emporte, de lui faire une place d’adulte. Or cette place-là, l’Ecosse veut se l’accorder à elle-même, signe de son adultité, et non qu’on la lui donne. Si douloureuse pour les anglais et sans doute pour certains écossais, que  soit cette séparation, elle se passe en toute civilité et légalité. Cette sagesse est certes normale, n’empêche qu’elle est bien rare.

La quasi-totalité des peuples de la planète ne partage hélas pas cette maturité et se comporte vis-à-vis de leurs voisins en barbares.

Poutine continue de s’identifier à Staline et entraîne avec lui les peuples russes dans la barbarie, en tentant de faire de l’Ukraine son esclave.

Israël a succombé à un réflexe constaté fréquemment : l’identification à l’agresseur, en l’occurrence les nazis qui ont tenté d’exterminer les juifs. On aurait pu espérer qu’ayant vécu cet horrible statut de victimes, Israël se garde bien de l’imposer à d’autres, or c’est le contraire qui se passe en traitant le peuple palestinien moins bien que son bétail. Qu’une partie de l’élite militaire israélienne refuse de cautionner ces crimes et les dénonce officiellement ne semble pas suffisant pour faire que Netanyahou et les intégristes religieux de son Gouvernement se comportent en êtres humains matures.

Et la France ?

Les gazettes de tout bord se délectent à décrire une situation catastrophique et ce faisant, non contentes de tenter de la créer l’entretiennent.

Et la grande majorité des représentant des citoyens se comporte en adolescents casseurs alors que ses propres adolescents se montrent socialement bien plus sages qu’eux. S’étant débarrassés d’un Président frimeur et escroc, ils ont élu un président « honnête homme » que, presse et politique aidant, ils se sont empressés de ridiculiser. Et ils continuent allègrement en potaches qu’ils sont restés, de saccager leur salle de classe pour le seul plaisir de se venger d’une autorité qu’ils contestent, car il est plus facile respecter des gens malhonnêtes dans la mesure où, par avance, ils excuseront vos larcins.

Et ces gens malhonnêtes se préparent en coulisse à reprendre le pouvoir. Des Raffarin, des Larcher briguent une présidence du Sénat dont ils ont, en bande, détourné les richesses. Sarkozy fait tout pour se faire désirer et proclamer son grand et désintéressé amour pour la France. Ben voyons !

Quant aux gens de Gauche, eux qui sauraient bien mieux faire, mais en ordre si dispersé que ça ne fait que désordre, ils s’entredéchirent, discréditant par leur comportement, les nobles idées de Gauche.

Reste une position, la seule légitime, gouverner contre vents et marées, le mieux possible, sinon le moins, mal en laissant un milieu politique, dont le méprisant MEDEF, s’ébattre loin de la réalité de ceux qui continuent à travailler, à chercher du travail et survivre, à faire tourner les machines, à pratiquer avec compétence un métier pas toujours très bien rémunéré, à souffrir, à aimer. Ceux qui font la vraie France et sont si mal représentés.