expansionnisme sioniste

07/10/2014 18:08

 

« Le Monde » qui avait annoncé une nouvelle mue à partir d’aujourd’hui semble bien avoir tenu sa promesse : son éditorial ne pratique pas la langue de bois. Il dénonce le génocide que commet Nétanyahou.

Ce triste sir vient en effet de faire un pas de plus dans l’assassinat froidement programmé du  peuple palestinien.

Nétanyahou a décidé l’implantation d’une colonie juive de 2.610 logements en Cisjordanie, qui est terre palestinienne. Non seulement ce criminel vole un terrain qui ne lui appartient pas, mais il coupe en deux tronçons le territoire qui revient de droit au  peuple palestinien, rendant impossible par manque de continuité l’installation physique d’un état.

Or il n’est même pas possible de qualifier Nétanyahou d’hypocrite, puisqu’il commet son méfait au su et vu de tous, narguant l’ONU, et, fort du soutien des républicains américains qu’inspire le lobby juif, il se moque ouvertement d’Obama.

Nous devrions être étonnés face à cet acte de guerre qui consiste à détruire un Etat avant même qu’il existe, en fait il n’est que conséquence logique de la nature de l’Etat juif.

Rappelons les faits : l’Etat juif est un peuple né autiste. Il est fermé sur lui-même, ne tolère l’irruption en son sein d’aucun étranger. Il est organisé physiquement et sans erreur possible pour qu’il en soit ainsi. Pour réaliser ce repli sur lui-même, il utilise la femme. C’est par la femme que se construit le peuple car la seule certitude que nous ayons jusqu’alors quant à l’origine d’un être humain, elle vient de la mère. Et donc  n’est juif que le nouveau-né sorti du ventre d’une femme mariée à un juif, censé être le père. Si la mère a un enfant hors mariage, pour le peuple juif, l’enfant n’existe pas. Si un juif fait un enfant à une femme non juive, cet enfant n’est pas juif.

Peut-on dire que le peuple juif est xénophobe par essence ?

De plus, et ça n’est pas rien, ce peuple pur juif est l’élu de Yavéh. La crème de la crème. Il ne s’agit pas d’insolence, mais d’une réalité (fantasmée, il est vrai).

Or à ce peuple prolifique, qui en plus accueille des juifs de nationalité différente, notamment des français, il faut de l’espace. Le territoire chèrement acquis ne lui suffit plus, il se sert sans vergogne et impunément chez les autres. Jusqu’au moment où il s’y trouvera de nouveau à l’étroit et devra essaimer. Et de nouveau voler quelque terre aux manants. Etc. Pas raison que ça s’arrête.

Voici donc ce que pense un citoyen de base, non spécialiste mais un peu informé.

J’ai eu le sentiment en lisant l’entretien de Zeev Sternhell (cf  « parole de juif » d’un billet précédent) que là était une des causes de son désespoir, le spectacle de l’intolérance assassine des Israéliens.

Une fois encore est-il bon de rappeler que cette attitude révoltante de l’Etat théocratique hébreu n’est pas celle de tout juif. Mais qu’il doit être difficile pour un juif (c’est-à -dire né de mère et père juif qui eux-mêmes…) issu de cet enfermement, de parvenir à se désolidariser de « son » peuple !