Flexibilité contre sécurité de l'emploi ?

20/02/2016 16:41

 

 

L‘avant –projet de réforme du droit du travail est à peine sorti que déjà il est critiqué, voire rejeté par les syndicats, dont le plus progressiste, la CFDT. Et c’est de bonne guerre. Mais il ne faudrait pas que ce soit une attitude de principe qui transformera les discussions futures en batailles de tranchées, chacun s’enterrant dans ces positions. Certes les syndicats existent en principe pour défendre non seulement une idéologie mais aussi les salariés qui cotisent chez eux, et éventuellement, les autres. Ainsi  ils dénoncent les avantages accordés aux patrons sous le terme de « flexibilité » au détriment de la « sécurité » de l’emploi des travailleurs. Cette question sera sans doute un des enjeux essentiels. Mais il sera intéressant de voir si les syndicats ont également le souci des millions de personnes condamnées au chômage aux quelles une plus grande flexibilité pourrait, directement ou par le biais d’une meilleure compétitivité, donner du travail. Les syndicats auront-ils l’intelligence et la générosité de se battre prioritairement non pour la sauvegarde des avantages acquis de ceux qui ont du travail mais pour sortir les non-travailleurs de leur dramatique situation ? Ce serait aussi leur intérêt à moyen et long terme en recrutant plus de cotisants.