Gens de réelle bone volonté, unissez-vous.

02/02/2017 13:41

 

Gens de réelle bonne volonté, unissez-vous !

Gens de bonne volonté et de bon cœur, réveillez-vous. La France vacille ! La France s’interroge. Elle vit actuellement une crise profonde dont l’issue peut être ou catastrophique ou vivifiante. A l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle, la France a ces jours-ci le choix extraordinaire entre s’enfoncer dans un marasme mortifère ou pénétrer dans une ère nouvelle d’espérance et de vitalité.

Nous savions que la France allait mal, qu’elle avait cessé d’être une démocratie pour une oligarchie en abandonnant le pouvoir à quelques élites apparemment bien intentionnées mais souvent corrompues. Or, avec l’affaire Pénélope Fillon, nous découvrons, que la  France est une  ploutocratie dirigée par une poignée de grandes fortunes pour qui le peuple n’est qu’un boulet à traîner.

Le contexte international vaseux actuel évoque étrangement  la période trouble qui a débouché sur la seconde guerre mondiale.

Le magnifique film proposé hier soir par ARTE retraçant  le combat d’Hannah Arendt pour démonter la mécanique de la peste noire du nazisme, nous donne des clefs pour comprendre la situation d’aujourd’hui. La philosophe, en assistant avec crainte et réticence au procès d’Adolph Eichmann, a compris l’emprise qu’a eu un mégalomane sur des peuples au point de déclarer la guerre à l’Humanité entière.

Hitler a autorisé des millions d’humains à ne pas penser qu’ils avaient à imposer à des millions d’humains l’interdiction de penser. Il suffisait pour les nazis de considérer  leurs victimes pour des « Stück », obligeant ces « trucs » à faire de même avec leurs semblables.

Quelle immense soulagement et liberté que celle qui consiste à s’interdire de penser et à s’abandonner au plaisir de l’obéissance absolue. Enfin irresponsable !

Or cette jouissance orgasmique d’oublier d’être humain n’a jamais cessé d’être présente depuis la seconde guerre, notamment en France, à l’occasion du conflit algérien. Ainsi les  Stück algériens qui voulaient être considérés comme des hommes réveillèrent chez certains la tentation nazie. Le FN est, avec la torture, né de cette passion-là, et depuis le parti recueille les personnes en mal d’existence, les invitant à faire de l’Autre des Stück.

Mais la tentation fleurit aussi ailleurs sans contrainte, avec fierté : par exemple en Israël avec  ses Stück palestiniens, ainsi que le second film d’Arte le rappelait.

Or à présent, le peuple des USA a choisi une voie qui rappelle étrangement le nazisme.

C’est dans ce contexte que nous allons devoir choisir notre propre voie. Ploutocratie, la dictature du Capital ? La francexit ? L’isolationnisme ? Ou une république heureuse parce que partageuse, faite d’humains auxquels est donnée à tous les citoyens, au sein de l’Europe,  l’occasion de se réaliser en utilisant la merveilleuse faculté de penser.

Il est important et urgent que les gens de bonne volonté et de bon cœur oublient ce qui les divise pour en faire une richesse, celle d’une véritable république.