grand merci au Canard

05/04/2017 15:00

Merci le canard !

MERCI ! Merci pour le sérieux de votre travail d’investigation qui a permis d’éviter à la France que se perpétue une perversion du système politique. Sans vous la France se serait vue encore et toujours imposée l’institutionnalisation d’une escroquerie inimaginable : Le sieur Fillon serait devenu sans que personne ne puisse y trouver à redire président de la République française !

Merci le Canard ! Nous l’avons échappé belle ! Ce sinistre personnage, cette nuit, lors de ce débat à onze, a maintenu que non seulement il n’a pas commis de fautes, mais pas davantage d’erreur !

Face à un tel déni, nous avons le choix entre deux explications :

+ L’homme est dément, et donc irresponsable. L’internement s’impose afin de le  protéger de lui-même dans le cas où un improbable instant de lucidité l’entraînerait au suicide, mais surtout, pour protéger son entourage qui, sous-estimant sa dangerosité et tentant de lui faire entendre raison courrait  le risque de se faire trucider tant la lucidité lui serait insupportable.

+ L’homme est sain d’esprit, mais il appartient, par naissance ou par opportunisme, à un milieu d’êtres qui se vivent supérieurs par essence, qui n’ont strictement rien à voir avec le servum pecus, le commun des mortels, corvéable à merci.

Cette caste, issue de la monarchie, désorganisée un temps par la Révolution de 1789, a laissé passer l’orage. Puis forte de sa science à gérer les fortunes, elle propose ses services à la démocratie, trop heureuse de trouver des économistes experts. Certains sont humanistes, et la démocratie peut s’épanouir, d’autres, dont Fillon, cyniques, exploitent leurs esclaves. Ceux-ci, par la voix des Poutou ou des Nathalie Arthaud, crient leur désespoir. En vain ?

Les historiens pourraient sans doute dater et expliquer l’emprise de ces profiteurs sur la vie politique, ce que Mélenchon appelle le système. La mainmise de la Droite qui enrichit les riches et appauvrit les pauvres. Nathalie Arthaud clôt le débat par la lecture de la liste des fortunes dont les profits augmentent alors que la condition ouvrière périclite.

Sans les révélations du Canard, le très Honorable Fillon serait largement élu président de la république. Et nous aurions eu à la tête d’un Pays qui se meurt, un filou qui trouve normal de se faire offrir luxueux château, vêtements, montre, argent public à sa famille…etc sans trouver indécent de maintenir la grande pauvreté de huit millions qui méritent à ses yeux de ne survivre qu’à condition de lui rapporter davantage. Honte à lui ! 

Et grand merci au Canard.