Guerre de civilisation ?

30/06/2015 11:51

Guerre de civilisation ?

 

Ellen Salvi reproche à M.Vals d’avoir utilisé cette expression « Guerre de civilisation », expression selon elle renvoie aux discours de la Droite et ses extrêmes. C’est peut-être aller vite en besogne et utiliser ce qu’elle reproche aux autres, des raccourcis idéologiques. Mais on ne peut pas demander à quelqu’un qui affiche son légitime parti-pris de changer de regard. Elle est systématiquement contre ce Gouvernement et ne peut donc tenir d’autre discours et   changer d’idéologie.

Il me semble que l’expression « guerre de civilisation »  dénonce un véritable conflit, celui de la barbarie contre la démocratie.

La barbarie qui est de s’imposer par la violence.

La violence des idées imposée plus ou moins subtilement par l’éducation, par la propagande, la tradition, le bourrage de crâne. Action de toute une « culture ». Dictature appelée ou imposée. Détournement de la démocratie. Car nous avons des exemples récents de peuples embrigadés et qui ne souhaite que s’imposer aux autres, nazisme, fascisme, stalinisme, nationalisme…Un peuple tout entier peut s’élever contre les autres et vouloir imposer et ses idées et sa domination.

Si bien que, s’il est facile d’identifier des régimes comme barbare, celui qu’impose Poutine à son peuple et à l’Ukraine, et ailleurs, celui des islamistes intégristes, il en est d’autres qui se veulent démocratiques et dont le comportement dit tout le contraire : les USA.

 Les USA dont le fin du fin de la liberté consiste à avoir le droit de posséder des armes dès le berceau, et de les utiliser contre tout et n’importe quoi, faisant de chaque citoyen un paranoïaque qui se méfie y compris de ses proches, mais surtout de ceux qui ne le sont pas, les « nigger ». Le racisme est l’essence de la barbarie.

Barbarie des USA qui, se prétendant « modèle » et amis de l’humanité, développe sa paranoïa institutionnelle en espionnant ses prétendus alliés, dont la France. Et non seulement par précaution défensive  (on pourrait comprendre),  mais les espionne pour les affaiblir économiquement, s’emparer de leurs idées (espionnage industrielle) et tenter de saboter leurs contrats.

Les USA, exemple de démocratie ? Il est possible à présent d’en douter. Les dits « républicains », comme en France, se comportant en fascistes.

La violence physique qui suit celle des idées. L’actualité nous en fournit de nombreux exemples.

Guerre de civilisation ? Oui. Guerre de la civilisation contre la barbarie.

Partout dans le monde, y compris dans les dictatures, existent des personnes qui souhaitent ardemment d’être en respectant les autres, leurs convictions (religions par exemple), leurs  idées, leurs biens.

Elles souhaitent que chaque personne soit reconnue comme telle, ait le droit de penser, de désirer, d’agir dans le respect, de parler et d’être entendue. C’est ce qu’on appelle « la démocratie ».

Cette idée s’est imposée, je crois, (les préhistoriens ou historiens me contrediront  peut-être) bien avant J.C, chez le peuple grec. Ce peuple, ses philosophes, son histoire, constitue un élément important de ce qui fait à présent « la civilisation ». Ils nous ont transformés. Ils ont fait des barbares qu’étaient la plupart de nos ancêtres, des personnes civilisés, ou du moins qui ont essayé de l’être, et souvent n’ont pu se priver de la jouissance de goûter à la barbarie (guerres intestines européennes, guerres de religions, croisades etc.)

Alors, si nous voulons sauver notre civilisation en péril, sauvons la d’abord des puissances financières, les plus barbares de toutes, aidons le peuple grec à échapper à leurs griffes, à celle du FMI, qui fait infiniment plus de victimes que Daesh & Cie  réunis.

N’oublions pas la dette civilisationnelle immense que nous devons à ce peuple.

Merci à vous, les grecs, et autres Podemos.