JE SUIS CHARLIE. OUI MAIS...

26/01/2015 13:11

 

Voici le texte d’introduction écrit dans MagrebTV à l’interview de Philippe Geluck par l’animateur du Tijjni Talk.

Ce que dit le caricaturiste du CHAT des caricatures de Charlie Hebdo est selon moi remarquable et devrait servir de référence à tout caricaturiste, professionnel  ou amateur. On peut rire de tout, oui mais …

La position du caricaturiste qui prône respect et responsabilité permet de mieux comprendre le malaise de beaucoup qui, sans excuser d’aucune manière les assassinats terroristes, estiment que les caricaturistes de Charlie, avant ou après le carnage, n’ont pas saisi la portée de leurs dessins et les limites à ne pas dépasser. Philippe Deluck permet de mieux comprendre.

 

Le célèbre caricaturiste belge, Philippe Geluck, se livre dans le Tijjini Talk de MaghrebTV. Il revient sur son métier mais aussi sur les caricatures du Prophète faites par Charlie Hebdo.

Phillipe Geluck a parfaitement défini de ce qu’on pourrait appeler les contours de la liberté d’expression. Pour un véritable “vivre-ensemble” (pas celui vendu par nos médias), il est important que chacun apprenne à connaître l’autre mais aussi à se respecter. Se respecter, c’est ne pas insulter l’autre dans ce qu’il a de plus cher.

“Je n’ai pas envie de blesser la majorité des musulmans dans ce qu’ils ont de plus sacré au nom de la liberté d’expression…”.

Phillipe Geluck n’est pas le seul à réfléchir ainsi. Le Pape François l’a très bien expliqué dans un interview qu’Islam&Info vous avait partagé, ainsi qu’“Abdel en Vrai” tout en humour ou encore Samy Naceri plus difficilement mais avec le coeur. Il est étrange que nos politiques et médias en France n’arrivent pas à comprendre cela. Le font-ils exprès ? On est en droit de se questionner après ces multiples débats qui n’en finissent plus…

Plus embêtant, ces religieux musulmans qui, sous la pression de l’émotion après la tuerie de Charlie Hebdo, avaient déclaré qu’il n’y avait aucun problème à caricaturer le Prophète. Une position que ces religieux-politiques sont bien seuls à tenir comme le démontre les commentaires de nombreux musulmans sur les réseaux sociaux.