Journal d'un frontiste ce 2 mars 2057

03/03/2017 00:08

 

Je suis abasourdi : Je ne parviens pas à imaginer qu’un homme, adulte, ouvert, apparemment sain d’esprit, que j’estime cultivé, relativement bien informé, en tous cas disposant des moyens les plus modernes pour l’être, bien inséré dans la société, qui se pique d’être docteur en philosophie, puisse être aussi massivement, profondément, immensément stupide, imbécile, ignorant des valeurs essentielles de l’humanité, qu’il puisse œuvrer activement au sein d’un Parti borné comme l’est le Front National, et ce non seulement en toute bonne conscience mais en ayant même l’illusion d’être à la fine pointe de l’élite du Pays  !  Or cet homme, c’est moi ! Inconcevable !

Cependant, à mon crédit, il faut reconnaître que, sans vraiment le faire exprès, j’ai su, saisir l’infime occasion que j’ai eue de remarquer la seule personne au monde capable de m’ouvrir les yeux. Et ça, il fallait le faire !

Depuis notre rencontre, j’ai l’impression d’avoir changé de planète. D’un monde anhistorique fictif, je suis entré dans la communauté des êtres humains, ma toute nouvelle famille. Nous évoluons tous trois dans un monde en trois dimensions où des robots à apparence tellement humaine qu’on pourrait s’y tromper accomplissent rigoureusement les tâches répétitives pour lesquelles ils ont été programmés. Tel est le résultat d’une dictature qui écrase tout ce qui lui résiste !

Ainsi, lorsque j’étais moi programmé, jamais je n’ai eu la curiosité d’aller voir comment été née cette Nation que nous servions avec dévotion. Mes profs nous enseignaient que nous avions l’immense chance d’appartenir à la France Eternelle née voilà presque deux millénaires, les Gaulois, les romains, les chrétiens, Jésus le Christ, Sauveur des hommes, Clovis, Poitiers. Ainsi défilait une Histoire riche des divers dynasties de rois élus de droit divin, remise en cause par des mécréants lors d’une infâme Révolution, mais sauvée du désastre par une femme providentielle, héritière de Jeanne d’Arc, Marine Le Pen.

A son tour Marine avait bouté hors de France les hordes de malfaisants de tout poil. Elle avait donné ce qu’on a appelé « le grand coup de balai ». Mais elle paya très cher cet exploit en périssant horriblement, comme sa sainte patronne, dans les flammes d’un attentat. Il est d’ailleurs actuellement question que le Vatican la canonise. Sainte Marine Le Pen !

Or Carole me révéla une toute autre Histoire de France.