L’adresse des vœux contre l’incertitude du lendemain

03/01/2018 19:15

 

Le premier sentiment qu’éprouvèrent nos grands ancêtres fut la FOI, c'est-à-dire la confiance.

Un disque parfaitement circulaire d’or et de chaleur jaillissant de l’horizon s’élevait, inaccessible, dans l’immensité du ciel, et révélait une autre immensité, multicolore, immobile, offerte à la curiosité, la Terre. Entre ces deux espaces défilaient de temps à autre, un peuple de surprenantes formes, étonnamment changeantes, douces, légères, rafraichissantes, ou lourdes, menaçantes, tonitruantes.

L’astre du jour resplendissant prenait tout son temps pour effectuer un parcours qui le menait à l’horizon opposé, derrière lequel il disparaissait. Une glue sombre couvrait alors progressivement le paysage tandis qu’apparaissait une myriade de poussières lumineuses qu’avait semée dans sa promenade le Maître du Temps.

Ce glorieux personnage engendra par la suite une flopée de divinités qui tentèrent de le concurrencer et dont beaucoup se montrèrent moins fiables, alors que l’Astre du jour se révéla être un tel modèle d’exactitude et de fidélité que bien des peuples s’inspirèrent de son intégrité pour asseoir les bases de leurs institutions.

Or en ce 3 janvier  de l’An 2018 du calendrier grégorien, pour la première fois dans l’Histoire de la planète, et partant, de l’Humanité, aucun de nous et de nos quelques milliards de semblables ne peut affirmer avec certitude que demain, la planète Terre tournera encore autour du Soleil.

Deux gros porcs éminents jouent à qui appuiera sur son plus gros bouton.