L’IMMIGRATION ? UN TIGRE DE PAPIER

08/01/2018 14:10

Il semble bien que la majorité de la population française soit effrayée d’apprendre que le nombre de demandes d’intégration d’immigrés atteigne des sommets. Or parmi toutes ces personnes, combien portent des noms à consonance étrangère, notamment italienne et polonaise ? Leurs ancêtres ont répondu à l’appel de la France, notamment lors de l’industrialisation du XIXème siècle, pour travailler comme mineurs de charbon, de minerai de fer, et dans la métallurgie. Ces immigrés du moment ont largement participé à la richesse d’un pays dans lequel ils ont fondé une famille.

Or Médiapart annonce aujourd’hui : « PARIS (Reuters) - Les demandes d'asile ont augmenté de 17% l'an dernier en France et franchi un seuil historique de 100.000 demandes, a annoncé lundi Pascal Brice, directeur général de l'office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra)… "Ça n'est pas un afflux massif, nous sommes capables dans notre pays de gérer cette situation-là", a-t-il cependant estimé sur CNEWS, face à ce record "depuis au moins 40 ans".

Par aileurs, AZUNA sur son site (https://www.adzuna.fr ) prétend proposer plus de  850.000  offres récentes issues des meilleurs sites d'emplois et d'entreprises. Ce constat prouverait que ceux qui pensent que les étrangers viennent manger le pain des français ont tort. La France a un besoin impérieux de bras et de cerveaux.

Je connais beaucoup de Mauriennais qui ont tenté ce pari et qui se réjouissent de voir des personnes venues d’ailleurs désormais bien intégrées, avec travail pour le couple, maitrisant à présent notre langue, enfants scolarisés et bons élèves. Je cite cet exemple parce que je le connais bien, mais c’est de partout en France que d’autres pourraient pareillement témoigner.

Reste la différence de culture.

La belle affaire ! Comme si ces différences pouvaient être un obstacle à la cohabitation. La « culture » entre un couple modeste, catholique pratiquant, ou pas, est quasiment la même que celle d’un couple modeste musulman pratiquant ou pas. Même difficulté à tenir un budget, beaucoup de calcul pour éviter les dépenses superflues, grande attention portée à l’éducation des enfants, pratique d’une solidarité de voisinage…Leur Dieu ne porte pas le même nom, ne véhicule pas la même histoire ? D’accord mais les objectifs sont les mêmes :   permettre à chacun d'atteindre un idéal de vie.

Or l’obstacle à l’accueil des personnes immigrées se situe entre les couples modestes qui peinent à survivre et les milieux de riches avec leur entre-soi. « Ne mélangeons pas torchons et serviettes ! », dirait ma philosophe de grand-mère. Les seigneurs modernes et les corvéables. Là est la vraie fracture. La différence de divinité n’est que tentative d’opposer les « modestes » entre eux.

La France est un pays de grande superficie, avec de vastes espaces riches de possibilités, mais avec des villages qui se meurent, des artisans qui cherchent en vain des compagnons. La France, non par générosité mais déjà par intérêt, a de quoi accueillir aisément une bonne partie de la misère du Monde.