La France va-t-elle saisir l'occasion d'être une démocratie ?

18/01/2017 16:59

 

Présidentielle

L’échéance de  l’élection présidentielle approche doucement. Chaque écurie peaufine ses projets et arguments. Ce temps de réflexion est propice. Il permet à chacun de prendre ses marques sans excitation superflue.

Pour moi, un phénomène me paraît évident. Tous les principaux prétendants, principaux, c'est-à-dire désignés tels par les média qui négligent les moins connus, mais pas nécessairement les moins intéressants, représentent des courants parmi la population et méritent de ce fait l’attention :

Une Droite extrême ou plus nuancée, derrière Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, François Fillon et Macron, prénommé Emmanuel, « Dieu est avec nous », le bien nommé pour certains.

Un Centre droit autour de François Bayrou et Alain Juppé.

Une Gauche qui va des extrêmes avec Jean-Luc Mélenchon à une Gauche plus pragmatique dont sortira prochainement une tête de file.

Et divers autres courants, plus discrets pour l’instant…

Il faut donc attendre l’élection présidentielle pour savoir qui a réussi à représenter un courant majoritaire. Il s’agira d’une seule personne nommée à la tête du Pays. Celle-ci choisira un gouvernement susceptible d’appliquer la politique annoncée.

Mais d’ici là, ou tout juste après, la démocratie aura-t-elle été restaurée en France ?

 La nouvelle Constitution aura-t-elle permis que soit représentée à la Chambre des députés,  l’immense majorité de la population, disons un bon 45 millions de citoyens, de ceux qui travaillent, font la richesse du Pays, et qui vivent correctement, et les 5 à 8 millions qui vivotent sous le seuil de pauvreté ?

Car actuellement le sort de ces 45 millions de citoyens de base repose dans les mains de personnes très riches ou aisées, nos députés, qui, malgré leur intelligence et leurs bonnes intentions, ne connaissent rien de ce que vivent ces millions de personnes au revenu raisonnable ou notoirement insuffisant pour mener une vie digne.

Le régime actuel de la France est celui d’une OLiGARCHIE, profondément injuste, qui réduit au silence une population méprisée, démotivée,  et l’encourage à s’abstenir de voter pour gouverner à son aise, ou à se réfugier dans des solutions extrêmes à base de violence et de haine.

Si cette présidentielle n’est pas l’occasion d’une révolution, c'est-à-dire d’un changement radical des modalités du scrutin législatif, seul à pouvoir mobiliser les forces vives de la Nation et, avec l’Europe, à gagner les batailles que les pays étrangers s’apprêtent à nous livrer, alors nous sombrerons.

La solution, transformer la France en démocratie.