La laïcité, valeur suprême

23/03/2016 18:21

 

 

L’ignorance, la stupidité, la mauvaise foi, l’obscurantisme ont une nouvelle fois frappé.

Des personnes dévoyées, endoctrinées, orgueilleuses et débiles tentent de se prouver qu’elles existent en supprimant les autres. Quel pouvoir ! Quelle bêtise !

Quelle bêtise ? Le terme est mal choisi, car il fait référence à la « bête », c'est-à-dire à un  animal autre que l’humain. Or un animal semble ne pas connaître le plaisir de tuer hors nécessité vitale, celle de se nourrir, ou protéger sa vie et sa progéniture. Il tue simplement pour survivre, non par haine et par mépris de l’autre. Il est simplement « bête », ne sort pas de son rôle. En cela il n’est pas stupide.

Or stupide est qui s’adjuge le droit de tuer au nom d’une foi. Stupide ou plutôt  simple malade mental.

En France, ou en Belgique, un malade mental qui se montre dangereux, s’il est détecté, est mis à l’écart pour éviter un malheur, et si possible soigné, et peut-être même guéri.

Une personne seule qui éprouve la nécessité de tuer au nom d’une Cause Sacrée, de Valeurs Suprêmes, d’une Divinité, entre généralement dans la catégorie de malade mental. Son environnement considère que, au XXI ème siècle, la religion d’un seul n’est en fait que délire.

Une religion digne de ce nom vient du latin et signifie « relier ». Relier les humains et avec leurs dieux, et entre eux, formant une communauté.

L’immense majorité des humains s’adonnent à une croyance.

Une croyance fait partie de l’identité de la personne, est une des composantes de son existence, un élément essentiel de son intimité. Aussi la croyance, quelle qu’elle soit, est infiniment précieuse et exige d’être respectée.

Or il est évident qu’existe dans l’humanité une grande diversité de croyances. Nombreuses sont aujourd’hui les personnes  qui les estiment toutes respectables.

Cette opinion est en fait toute récente. Durant des millénaires, bien des croyances se sont affirmées comme les seules valables, les autres étant à éliminer, soit par la persuasion, soit par l’extermination. J’ai eu l’occasion de constater les effets délétères, inadmissibles, de la méthode dite de « persuasion » qu’a été la colonisation. Et je fais partie des personnes qui estiment que perpétrer la mort au nom d’un dieu est tout aussi inacceptable.

J’estime, en tant qu’ancien professionnel du fonctionnement mental, que tuer les infidèles au nom d’Allah n’est que supercherie, mensonge, ou plus exactement « socio-pathologie », c'est-à-dire une maladie mentale touchant un groupe entier.

C’est une vraie maladie, à combattre avec autant d’acharnement que les maladies sexuellement transmissibles.

Il n’en reste pas moins que ces malades sont des personnes qui, quelles que soient leurs atrocités, font partie de la communauté humaine.

La laïcité ne m’est jamais apparue valeur aussi importante qu’aujourd’hui : Toute conviction intime, y compris la religion, doit être respectée, et par tous.