L'affaire du Rainbow Warrior

06/09/2015 14:00

Jean-Luc Kister

Le 1er janvier 2013, j’adressai, dans mon blog sur Médiapart,  à Edwy Plenel des vœux de bonne année assortis d’une demande de clarification à propos du sabotage de Rainbow Warrior que le journaliste d’investigation avait révélé. Ce à quoi Edwy Plenel me répondit longuement sans, je dois l’avouer, vraiment me convaincre.

Ayant eu l’occasion d’apprécier la grande rigueur et compétence des commandos-marins, j’avais de bonnes raisons de penser que des personnes (de Droite) voulant nuire au Gouvernement de Gauche avaient en fait organisé le sabotage du sabotage.

Or l’interview du Colonel Kister diffusée aujourd’hui sur Médiaoart, par Edwy Plenel,  lève pour moi définitivement le doute : la Droite n’y est pour rien : si la mort accidentelle de Fernado Pereira il y eut, ce sont bien les politiciens de Gauche qui en porte l’entière responsabilité. Le colonel Kister qui est l’homme qui a posé les explosifs est le mieux placé pour nous donné les détails de cette opération.

L’admiration que j’avais pour ces militaires de l’ombre que sont les agents du Service Action du SDEC de l’époque, et sans doute actuels, se trouve être renforcée par le témoignage exceptionnel du Colonel Jean-Luc Kister. Nous, les citoyens qui souvent ignorons, voire méprisons ces soldats qui au risque de leur vie, veillent sur notre sécurité, avons aujourd’hui l’occasion de leur exprimer toute notre gratitude.