Le foot, un sport de femmes

22/06/2015 13:00

Le foot, un sport de femmes

Je sors du téléspectacle d'un match de foot, celui qui opposait l'équipe de France féminine à celle de la Corée du Sud. J'ai été émerveillé par la qualité du jeu. Les joueuses ont fait preuve de qualités athlétiques exceptionnelle, vu la distance des courses parcourues sur le terrain.  Aucune ne s"est effondrée en fin de match, perclue de crampes, ayant même suffisamment de fraîcheur, en ce qui concerne les françaises pour pouvoir saluer allégremen leurs supporters. C'est vrai que la victoire doit donner des ailes. Mais ces qualités ne suffiraient pas si elles n'étaient servies par un grande intelligence, individuelle et collective. C'était un régal d''assister à la subtilité, à la vivacité des passes. Même si un entraînement rigoureux permet de tels automatismes, la seule technique et les mécanismes acquis supposent des qualités morales : assiduité, esprit de groupe, respect des autres, complicité, amour du jeu, obstination, acceptation des critiques négatives, etc. Merci aux françaises d'avoir offert aux téléspectateurs un si beau spectacle. Sans oublier leurs adversaires qui ont courageusement résisté jusqu'au bout à une équipe nettement plus affutée. Savoir perdre est aussi qualité sportive, et ces jeunes femme sont des grandes sportives.

Jusqu'alors, les hommes nous ont habitué au spectacle d'un jeu rude, voire violent, où tous les coups en douce sont permis, et les coups reçus quasiment mortels tant la victime se tord de douleur, or dix secondes après, le mourant court comme un cabri.. En plus, une faute sanctionnée est souvent contestée. ça se sont les fautes évidentes. Mais il en est de très violentes que le public n'entend pas :  les insultes vicieuses et déshonorantes d'un Materazzi qui provoque sciemment la colère de Zidane. Il para^trait que le procédé est courant. Mais même quand un match est livré sans trop de ces  malfaçons, il est souvent médiocre, lourdeau, sans inspiration., tant les joueurs surpayés, (ceux de la télé) ont pris une si grosse tête que celle-ci est ailleurs.

J'imagine que les amoureux du beau sport se détourneront bientôt des matchs de foot masculins, pour admirer enfin du beau jeu, féminin, élégant, respectueux de l'adversaire. Et je suis sûr que malgré leurs grandes qualités, ces jeunes femmes ne prendront pas la grosse tête. Les hommes qui dirigent ce sport sauront sans aucun doute, comme ailleurs, limiter leurs salaires.