Le journal d'un frontiste 16 mars 2057 fiction

16/03/2017 00:18

 

Pendant son quinquennat, Marine Le Pen donna l’illusion d’une présidente humaine en tirant vanité de sa fréquentation des « grands de ce monde ». Courtisée par un Trump, invitée à Buckingham, séduite par Poutine,  reçue par le Pape, elle se construisait patiemment une  stature internationale et organisait souterrainement son après quinquennat. Dès son intronisation, en mai 2017, elle avait sélectionné secrètement ses futurs conseillers et préfets qu’elle envoya se former aux USA, en Russie, en Turquie, en Pologne, en Hongrie, et même en Iran, dans de prestigieuses ou sinistres institutions.

 Parallèlement la Présidente bichonna les autorités religieuses catholiques. Elle fréquenta assidûment l’Assemblée des évêques de France qui lui attachèrent un vicaire protonotaire apostolique permanent. Boudant prudemment les protestants toujours prompts à protester, elle partit de la mouvance du « sens commun » et de la Manif réorganisée en cercles très actifs de cathos intégristes évangélisant la France pour en faire ses amis et relais les plus sûrs. Comme les séminaires, les églises de nouveau se remplirent.

Ainsi, fin prête en 2022, Marine Le Pen put enfin réaliser son vrai coup d’Etat.

Alors que, fin 2021, approchait l’échéance du quinquennat, de petits partis émergèrent autour de personnalités qui se pensaient présidentiables et préparaient leur programme.

Mais toutes ces nobles préoccupations furent englouties, tel Jonas par la baleine, sauf que ce fut le peuple français qui, en ce 1er avril 2022, dut avaler le plus gros poisson d’avril de son Histoire.

Le matin du 1er avril 2022, à leur réveil, les Français apprirent que leur Présidente prendrait la parole au journal télévisé de 13 heures pour leur annoncer un événement d’importance capitale. Poisson d’Avril ? Les parieurs parièrent. Une blague ? Pas le style de la dame.

A 13 heures, les ors de l’Elysée apparurent en fond d’écran, puis Madame la Présidente, décontractée et souriante, arriva. Le temps de s’installer, elle entama son discours.