Le journal d'un frontiste 22 mars 2057

22/03/2017 00:29

 

Ainsi se déroulèrent des années de plomb dont personne ne voyait la fin, et qui fut constamment émaillée de perquisitions soudaines,  d’arrestations injustifiées, de disparitions définitives et mystérieuses, de pressions de toutes sortes. Il fallait beaucoup d’humour et de maîtrise de soi pour ne pas céder aux multiples provocations.

Or, en 2025, un événement terrifiant laissa entrevoir un changement radical. La gouverneure prenant de plus en plus ses aises et se pensant intouchable ne se cacha même plus pour mener avec sa cour une vie qui choqua les autorités ecclésiastiques. L’Inquisition décida de mettre fin à de tels excès. Elle convoqua à un procès largement retransmis Madame la Gouverneure et la bande du GUD. La sentence tomba, épouvantable : le bûcher !

L’Eglise prenait ouvertement le pouvoir.

Le 27 mai, Place du Trocadéro, Marine Le Pen inaugura « la semaine flamboyante » qui se poursuivit les 28, 30 et 31 mai. Le 29, les cérémonies de l’Ascension furent célébrées avec d’autant plus de faste que l’égérie de ‘la marche pour tous’ fut intronisée gouverneure. Alors  la population vit disparaître sa première tortionnaire, mais elle restait soumise à la férule de l’Eglise, ce qui n’était pas mieux.

C’est donc ainsi que finit une femme ambitieuse qui avait pris comme modèle Jeanne d’Arc, et connut la même fin.

Progressivement le peuple profita des multiples dissensions qui agitaient en permanence les sphères dirigeantes et les occupaient à temps plein, pour s’organiser une vie comme il l’entendait. Les cadres supérieurs de la police, acteurs très actifs des manigances du pouvoir, trop préoccupés par leur jeu d’influence, perdirent de vue le peuple.

 Le peuple en profita. Il s’organisa progressivement en une démocratie parallèle qu’il baptisa avec humour « Le système D ».

Ce mouvement bien structuré sut convaincre le personnel de base de la  police, ses enfants, de le rejoindre pour en être un élément constituant. Les agents subalternes des CSD et CSN (dont moi) furent abandonnés par les états majors à leur travail ingrat et épuisant de surveillance de la totalité des capsules CSK1 et 2 et progressivement rejoignirent le système D. Un système ultra perfectionné chargé d’être au service de la dictature se retourna contre elle. Les agents  mirent leur maîtrise de cette technologie au service de la fluidité des communications entre citoyens. Le système D devint très bien structuré.

Quant à l’armée qui n’avait pas digéré le coup d’état du 1er avril 2022, et s’était tenue prudemment à l’écart, elle informa le Système D de sa sympathie en attendant d’en être un élément officiel. Ce qui n’empêcha pas ses membres de participer à titre personnel à cette Résistance.

Et si beaucoup de catholiques et de chrétiens s’étaient réjouis du regain de la foi en France, ils n’étaient pas dupes. La violence qui n’avait rien de christique et qui correspondait à l’afflux de fidèles dans les églises les heurtaient violemment, si bien que dès le départ, ces personnes, fidèles à leurs convictions religieuses, le furent également à la République et firent partie de ceux qui participèrent très efficacement à la construction du Système D. De nouveau, le sourire aux lèvres et des chansons d’espoir enluminèrent la rue.

Ce fut le moment où Carole et moi, accompagné de ma lucidité toute neuve, prirent officiellement le train en marche. Nous rejoignîmes le ‘groupe cordial’ du quartier.