Le journal d'un frontiste 6 / 01 / 2057

21/02/2017 11:08

 

 

L’édition 2056 de « Chambéry-la-sereine » avance doucement malgré la multitude des paramètres à analyser. Mon équipe travaille d’autant plus dur que le système de la prime journalière à la personne qui fournit le meilleur rendement, compensée pas l’amputation, voire la suppression, du salaire du ou de la plus paresseuse est très stimulant.

Ainsi j’ai pu avoir l’esprit libre pour m’occuper des affaires courantes notamment d’une information qui me touche de près.

J’ai trouvé dans mon courrier une lettre anonyme qui, grâce à notre technologie, ne le restera pas longtemps. Ce type de lettre, finalement très courante, est pour nous pain bénit car il nous apporte des informations souvent très utiles, mais ce qui était dénoncé concernait quelqu’un de l’équipe et m’a beaucoup surpris mais surtout embarrassé. Il était écrit, en lettres découpée dans « L’Aube nouvelle » ceci : « Carole est une gouine ». Or Carole est une jeune personne que j’avais remarquée pour sa beauté et sa discrétion mais surtout pour la qualité de son travail et sa grande compétence. Elle est sociologue, reconnue internationalement.

Or, si l’accusation se vérifie, je serai dans l’obligation de me séparer d’elle car si l’homosexualité féminine n’est pas officiellement condamnée par le Parti, vu qu’elle est la plupart du temps très discrète, elle n’en est pas moins une perversion grave, considérée par l’Eglise  comme péché mortel. Le Parti est sur ce point très clair : « à dégager ! » Mais en général nous fermons les yeux car souvent l’arrivée d’un enfant normalise la situation et provoque la création d’un couple officiel. J’ai ainsi connue une gouine qui s’est retrouvée à la tête d’une famille nombreuse et qui en fut très heureuse.

Il n’y a donc pas de commune mesure avec l’homosexualité masculine qui, elle, est stérile (aucun enfant à espérer !) mais surtout suppose des gestes d’une abominable bestialité que Dieu, dans sa grande sagesse, a sanctionnés de nos jours, non en transformant les monstres en statues de sel mais en les punissant par la grâce du sida.

Ainsi nous prolongeons la volonté divine en karchérisant la société de ce genre d’individus.

Je vais donc d’abord me renseigner sur l’auteur(e) de la lettre. Si je peux la, (le) neutraliser, je ferai disparaître le problème et tout risque de chantage. Sinon je serai dans l’obligation de réagir.