Le Monde détrône-t-il le Figaro ?

30/11/2016 13:42

 

LE MONDE

 Je ne sais  pas si « Le Monde » 

dans l’une de ses éditions passées a consacré autant de pages entières à un événement quelconque que le quotidien estimait important mais DOUZE (12) pages entières pour ce qui n’était que la primaire de la Droite pour une élection présidentielle me paraît être un record.

Douze pages consacrées en ce mardi 29 novembre exclusivement à la Droite, avec tableaux détaillés, statistiques fournies, commentaires abondants, chronique à l’encan, serait-ce pour « le Monde », enfin, une profession de Foi ?

A force de vouloir livrer à ses lecteurs une information « objective » et modérément partisane, « le Monde » finit-il par se lâcher et avouer enfin ses penchants coupables pour l’Ordre, la Morale, la valeur « Famille », l’idée de sacrifice, une France fille aînée de l’Eglise ?

Un lecteur 'accro' au « journal de référence » rétorquera qu’il faut en éplucher attentivement le contenu, savoir lire entre les lignes, regarder au-delà des apparences pour se rendre compte que, comme à son habitude, « le Monde » ne fait que son métier d’informer, d’appeler chat un chat, et Droite une Droite enfin ressuscitée, un Monde qui ne peut que balayer les débris et poussières de ce qui était la Gauche. « Le Monde » reste un organe d’information toujours aussi peu partisan, prétendra le fidèle.

Aussi peu partisan ? DOUZE pages entières, n’est-ce pas un pavé ! Pris en pleine figure, ça laisse quand même des traces. Ça assomme pour un temps le communard qui survit (entre 20 et 30.000 exécutés par Adolphe Tiers). Ça requinque une droite qui ne peut que se réjouir de ce petit air de prophétie, de ce galop d’essai avant la charge héroïque et triomphante du vote final.

A moins que…à moins que le coup ne soit plus subtil, qu’il vise à réveiller la population pour la prévenir du cauchemar qui l’attend : une oligarchie renforcée, une morale chrétienne imposée, une absolution pour les riches, soumission et rigueur accrue pour les pauvres. Une cure d’austérité pour la masse. Le carême toute l’année.

Si telle est, ô Monde, votre intention, alors allez jusqu’au bout. Quittez vos salons parisiens, chaussez vos godillots et battez la campagne, informez-vous un peu auprès du tout venant, des gens de tous les jours, de ceux qui, modestement mais vaillamment emplissent les poches de ces messieurs et dames qui ne paieront plus l’ISF. Discutez avec le peuple, notamment les jeunes, qui en ont ras la casquette que le menu de leur vie soit élaboré par des gens qui en méconnaissent l’ordinaire de leurs aspirations, leurs rêves, leurs espoirs, même leurs leurres.

O Monde, écoutez. Ecoutez le bruissement de ces milliers de ruisseaux qui murmurent et se réunissent en torrents de plus en plus tumultueux, et qui bientôt, si vous ne les entendez pas, gronderont et se feront violents, hurleront leur fureur de ne pas exister face à des nantis qui se prélassent et vivent sur leur dos.

Ecoutez les enfin, vraiment. Ne vous contentez pas de raconter leur vie dans vos rubriques culturelles à travers les spectacles d’artistes dont c’est le métier de hurler la colère des autres. Ecoutez aussi ces « autres ». Entendez leur voix. « MAVOIX » et la voix de tous les petits qui commencent à envisager de créer une véritable démocratie en apportant leur voix au chapitre de messieurs les chanoines.

 Alors, vous, journalistes du Monde, vous aussi deviendrez grands.