Le scoop du "Monde" d'hier

26/09/2014 16:00

Hier, dans son numéro du jeudi 25 septembre 2014, le Monde, ce quotidien dit de référence, à tapé très fort. Il a surclassé tous les autres organes d’information, y compris Médiapart qui pourtant tente toujours de surprendre son public, en sortant des affaires abracadabrantesques. Mais ce scoop-là, exposé à la Une, il fallait le faire, à tel point que personne n’a été capable de suivre.

 

D’abord un titre fracassant : « L’incroyable arrestation ratée de trois djihadistes français »

Ainsi est distillée

-          Une première information      : l’incroyable arrestation !

-          Une deuxième information     : elle est ratée !

-          Une troisième information      : de trois djihadistes !

-          Une quatrième information     : français !

 

Conclusion : la police, tous des incapables !  Ya pas que les politiques. Le poids des mots.

Et, dans le contexte actuel, ces mots pèsent lourd.

 

Mais suit immédiatement, le poids des photos.

Une photo de taille :190 x 115 !

 

La police a été incapable d’arrêter ces malfaiteurs et pourtant le reporter du Monde les a surpris, cachés dans la foule d’un stade, la planque idéale.

 

Au centre de la photo, l’un d’eux, sans doute le chef, parce qu’il en a la tête, et puis, ça fait grave, un chef, et soucieux, surtout en cavale.

 

Il est encadré de ses deux complices. Celui du dessus semble tout content du bon tour joué à la police. Il a l’air roublard. On sent qu’il n’en est pas à son coup d’essai. Par contre, celui du dessous parait inquiet et se demande si, cette fois encore ils vont s’en sortir.

….

…Quoi, encore ! Vous ne voyez pas que je tape mon billet, vous me le direz après ! …Quoi, tout de suite ?

La photo n’est pas en rapport avec le titre ?  Seulement avec le petit d’à côté !...Vous rigolez !

Le mec de la photo, c’est Sarkozy, le nouveau Sarkozy, oui c’est vrai, ça ressemble ! Bon et alors ? …

Ben non, ça ne m’étonne pas, ça parait même logique. N’a-t-il pas déclaré que la France lui faisait honte. Qu’il veuille terminer le travail interrompu et l’achever définitivement, ça paraît logique, même si c’est dégueulasse.

 

En tous cas, pour moi, le gros titre et de suite en dessous la photo, c’est pas un hasard. Si ça n’est pas calculé, c’est l’Inconscient journalistique qui a parlé, et ça, ça ne ment pas !