Les élections sénatoriales

28/09/2014 17:51

Elections sénatoriales

 

« 20 minutes », en ce début d’après midi, titre sur le Net, en donnant les résultats des élections sénatoriales: « Une Bérézina pour la Gauche ».

Vous parlez d’un scoop !

Le vrai scoop avait été lorsque des gens de gauche s’y étaient fait élire. Tout le monde se demandait ce qu’ils étaient venus faire dans cette très confortable galère. En principe, le Sénat est la maison de retraite des conservateurs.

Or voici que de nouveau on entre dans la normalité. Etre de droite, c’est pour beaucoup, vouloir que rien ne change, et ça se comprend.  Etant du côté des possédants, ce serait du masochisme. Si bien que, quand on est de droite de naissance, c’est dur d’être un peu jeune, c’est un mal qu’on ne peut qu’attendre qu’il passe. Puis arrive l’âge « adulte » - participe passé du verbe latin « adolescere » qui signifie « qui a fini de grandir » - alors là, on a tout loisir de lutter contre le mouvement, on est vraiment de droite. Et quand arrive les vieux jours, alors là, plus question de bouger, y compris dans sa tête. On se cramponne  aux souvenirs du bon vieux temps où on était jeune, et pas question de changer quoique ce soit. Il est donc important de rentrer dans ce conservatoire d’où il est possible de surveiller ces jeunots de la Chambre qui font n’importe quoi. Mais c’est vrai que ça ne sert pas à grand-chose. Si souvent, les vieux sont sourds, les députés ne les entendent pas. Mais Ils ont fait leur devoir, ils sont payés, plutôt bien, pour ça.

En résumé, que les sénateurs soient quasiment tous ne droite, ce n’est que normalité.

Mais là où ça pose question, c’est que des relativement jeunes réussissent à entrer dans cet hospice de vieillards. Normalement ils ne devraient pas avoir leur place au sénat ( le viktionnaire précise : « Du latin senatus dont la racine est identique à celle de senior (« ancien, vieillard »), étymologiquement : « conseil des anciens »).

 Mais ils sont futés, ces gamins ! Ils calculent finement qu’ils se feront remarquer bien plus qu’ailleurs. Députés ? C’est pour les débutants qui, perdus dans la masse, apprendront à se faire un nom.

Tandis que rentrer jeune au Sénat, c’est côtoyer de très vieux pas envieux qui ont obtenu  leur bâton de maréchal, ils n’ont plus rien à perdre, et être le point de mire des journalistes.  Ça leur fait un petit coup de pub, c’est toujours bon à prendre, en ces jours de concurrence féroces.

Alors oui, ces élections posent une fois de plus la question de savoir à quoi sert le Sénat, si ce n’est de conserver des conservateurs, qui ont gardé l’habitude de s’en mettre plein les poches, voir les récents soupçons de détournements d’argent chez quelques unes des vedettes.

La droite qui souvent en appelle à De Gaulle devrait se réjouir si, par bonheur, la gauche réalisait les vœux du Général de supprimer le Sénat. Il ne faut pas chercher très loin pour faire de très substantielles économies.