L'indécence du "Monde"

04/09/2015 15:20

 

Voici plus de soixante ans que je suis lecteur du « Monde », et si je le reste, c’est parce que,  grâce à quelques fine analyses, et un soupçon de pluralisme, je l’estime moins pire que les autres. Mais aujourd’hui, même si je sais que, dans ce monde géré par l’argent, il faut bien vivre, je n’imaginais pas ce « journal de référence » s’adonner à la prostitution.

Le numéro 21969 d’aujourd’hui traduit son ambivalence. Il proclame des valeurs humanitaires mais n’hésite pas à les bafouer. A peine subtilement.

A la Une, la photo grand format du corps d’Aylan Kurdi échoué sur la plage, et, à la page 5, celle de l’« international », cadrée dans un plus grand espace, la photo du buste d’une jeune femme de luxe exposant sa vacuité sur une plage griffée Gucci.

La misère et la mort des petits face à l’insultant étalage de la richesse.

L’une vendant l’autre.

Les « pauvres cons » d’un côté face à l’opulence du camp des Sarkozy.

Puant !