Merci à Edouard Philippe et à Médiapart

23/11/2017 19:40

Un grand merci à Médiapart…et à Edouard Philippe

La soirée d’échanges entre le premier ministre et une partie de la rédaction de Médiapart représente selon moi la meilleure réponse à la tentative de dénigrement de cet organe d’information par les concurrents.

 Je craignais d’assister à un de ces matchs destinés essentiellement à distraire le public convoqué en tant que « part de marché » et chargé de compter les points, or j’ai eu l’immense satisfaction et de découvrir un premier ministre répondre clairement aux questions de ses interlocuteurs, et des journalistes aux question pointues et sans complaisance obtenir les éclaircissement souhaités.

Dans un précédent billet que j’avais intitulé « Macron de Droite ou de Gauche ? », je prêtais au Président le goût du luxe, l’amour de la richesse et partant des riches, un certain mépris des pauvres, la passion du Pouvoir pour le pouvoir. Or aujourd’hui, rien ne m’a encore permis de changer d’avis, si ce n’est de lui reconnaître un premier mérite : il a su choisir comme chef du Gouvernement un homme intelligent, à l’écoute de l’autre, attaché à des principes qui, ni de droite ni de gauche, s’inscrivent aisément dans la Chartre de Droits humains. Ainsi je me suis trouvé en accord avec lui lorsqu’il estime que la proposition de déchéance de la nationalité était une mauvaise idée, de même avec ce qu’il a répondu au responsable d’Emmaüs, pour ne citer que des points marquants.

Alors qu’en plus ce monsieur revendique son appartenance à la Droite et puisse argumenter, me semble plus clair et honnête que la position de Macron dont on ne sait si « c’est du lard ou du cochon » comme on disait jadis dans certaines campagnes.

Espérons que l’énorme différence que je ressent entre les deux hommes ne sera pas source d’un conflit nuisible au pays et déjà constaté.

Et puis, autre sujet de grande satisfaction, mais ça n’est pas pour moi nouveau, la compétence des journalistes de MDP, non seulement concernant la connaissance du domaine qui leur est propre, mais dans leur attitude vis-à-vis et de leur interlocuteur, et du public dont l’objectif est d’informer, sans suffisance, pédantisme ou ironie.

Une très belle soirée, comme on les aime.