Nous avons eu chaud !

28/05/2014 17:35

       Nous avons eu chaud !

Rétrospectivement, nous pouvons dire que nous l’avons échappée belle ! Imaginons que l’arnaque qu’avaient mise au point Copé et ses acolytes  lors de cette récente campagne électorale présidentielle ait marché comme cela aurait été normal vue l’importance de la fraude, quelle serait la situation actuelle ?

Nous aurions un président toujours aussi caracolant et caractériel, toujours aussi prompt à arroser ses amis, à favoriser la grande finance, à mépriser le menu fretin que sont pour lui les citoyens. Son action serait menée toujours aussi rondement, avec force mensonges et absence de scrupule.

Bygmalion serait un nom totalement inconnu du public, la dénonciation des malhonnêtetés commises par le Parti au pouvoir vaudrait à leur auteur condamnation pour calomnie avec fortes amendes et prison avec ou sans sursis. Et notre petit franco national paraderait avec désinvolture, insultant l’opposition.

Voici ce qui se passerait si un homme, seul, actuellement moqué, dénigré, méprisé, n’avait pas su vaincre, sans autre moyen que son intelligence et son honnêteté, un tricheur disposant de moyens considérables et de sommes d’argent faramineuses et illégales.

Certes Hollande n’a pas cette morgue qui caractérise les personnes à l’égo démesuré. Il est hésitant, il tergiverse, nous dit une presse qui regarde de haut ceux qui n’ont pas sa suffisance et qui utilise souvent des formules toutes faites plus aptes à ferrer le public qu’à informer objectivement.

Beaucoup, y compris à gauche, attaquent à leur manière et selon leurs moyens  une cote de popularité, celle de Hollande, dont ils savourent la pauvreté, exigeant gesticulation, arrogance et esbroufe là où est nécessaire, avant l’action, la réflexion.

Tous ces dézingueurs de Hollande reprochent-ils au Président de n’avoir pas continué à manifester le brio de son « Moi, Président » ?

Ou au contraire d’avoir évincé un homme profondément malhonnête mais en cela tellement humain, et séduisant ?