Perplexité

05/05/2014 20:32

 

Perplexité

Je fais partie des nombreux abonnés de Médiapart. J’y tiens un blog qui me permet de faire entendre ma voix sans être censuré comme avec le blog que je tenais dans le Nouvel Obs. Pourtant je pense  être plutôt minoritaire tant l’opinion de personnes qui me paraissent bien informées et sages exprime une opposition radicale à la politique de Hollande et de son nouveau Gouvernement. Je les crois honnêtes et de bonne foi, leur approche des problèmes me rend plus prudent mais je ne parviens pas à adhérer à leurs thèses tant il me semble que la priorité à très court terme est d’abord d’enlever les gravats accumulés durant des décennies dans la Maison France, et d’y placer des étais de chantier. Je ne vois pas ce que ces opposants feraient de mieux si ce n’est de menacer la solidité du bâtiment en refusant ces travaux peu reluisants, certes mais qui me paraissent nécessaires.. Ceci est mon opinion, mais il est très possible que je sois dans l’erreur.

Par contre, ce qui me rend perplexe, et là, je ne pense pas me tromper, c’est la violence haineuse des commentaires qui accompagnent l’argumentation de ces sages dont je parle. Que la colère s’exprime devant un gâchis, ou ce qui est ressenti comme une trahison, je le comprends, ça me parait normal, mais que l’essentiel des reproches se résume en injures et lynchage verbal, je le comprends moins.

Car ces personnes qui commentent, souvent très sommairement, se disent de gauche, et que leurs ténors expliquent qu’être de gauche c’est de ne pas se soumettre au dictat de la finance qui méprise les humains, mais de faire en sorte que les richesses, matérielles et immatérielles soient équitablement réparties, que les pauvres soient moins pauvres, et donc les riches moins riches. Il s’agit là de générosité, de respect de l’autre. Que  ces commentateurs éructent haine et insulte me parait être en contradiction totale avec l’idéal qu’ils prétendent défendre. Du coup, ils me font douter de la valeur des idées exposées. Et je suis un peu plus désorienté.

Le billet de blog qui m’inspire ces remarques date du 29 avril. Il s’intitule : « Hollande et le mensonge » d’Yvon Quiniou. Il est noté comme « le plus recommandé » après avoir été le plus lu. Il a en effet suscité 102 réactions et recueilli 52 « recommandé ». Je ne sais pas s’il est le reflet de l’ensemble des abonnés de Médiapart, mais si je suis allé le lire, ce billet et ses commentaires, c’était pour vérifier cette contradiction entre idéal prôné et sentiments exprimés. Comme quoi le FN n’a pas l’exclusivité de la haine.