Pour une Constitution française rédigée par les citoyens majeurs

31/08/2015 16:00

 

 Constat : Aujourd’hui,  en France, la plupart des élus  ont de solides attaches avec le monde de la Finance, ce qui n’est évidemment pas le cas de l’immense majorité des autres citoyens. Lors de leur campagne électorale, ces élus ont bénéficié de la générosité des milieux financiers et mènent par ailleurs une vie relativement confortable, celle que permet l’argent. Ils sont donc inaptes à comprendre, et donc à représenter l’ensemble de leurs concitoyens dont beaucoup ont du mal à survivre. La France est  une oligarchie.

Afin que la France devienne une démocratie, l’ensemble des citoyens doit pouvoir choisir son mode de vie. Il le fera en inventant sa Constitution.

 

La preuve a été faite que des citoyens, tirés au sort, par exemple dans le cas des jurys d’Assises, se montrent éminemment sérieux et compétents, nécessité oblige, alors qu’ils ne se savaient pas capables de remplir de telles responsabilités.

Pourquoi ne pas en généraliser le principe pour la conduite de la France ?

Or un tel dispositif est facilement réalisable. Il suffirait de conserver le même système que celui qui permet de désigner les élus et de le remplacer par le tirage au sort.

Par exemple le nombre des parlementaires pour un département comme la Savoie serait de 4, comme actuellement celui de ses députés,  mais désignés par le sort dans les quatre circonscriptions existantes.

Ce qui, au total nous ferait le même nombre de 577 députés désignés, et non plus élus, siégeant au Palais Bourbon.

Idem pour les Conseillers Régionaux. Pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes, par exemple, leur nombre seraient toujours de 204, dont 13 originaires de Savoie.

Idem pour les Conseillers départementaux, deux tirés au sort par canton soit pour la Savoie : 2 x 19 = 38.

A partir de cette structure, la création d’une Constitution française émanant directement du peuple est possible.

Il suffit que les 38 conseillers départementaux savoyards, par exemple, aient la charge d’élaborer sa Constitution et qu’il la propose à l’échelon suivant :

Les 204 conseillers de la Régions Auvergne-Rhône-Alpes s’emparent des 13 projets départementaux et en dégagent le leur qu’ils transmettent à la Chambre des députés.

L’Assemblée Nationale reçoit les 13 projets émanant des 13 Régions et en concocte un seul, celui qui gérera, démocratiquement la France.

Quel beau pari pour qui met son espoir en l’Humanité !