Pour une vraie démocratie

28/04/2015 11:38

 Voilà plus d’un an qu’étonné de l’origine sociologique de nos députés, j’avais eu l’idée saugrenue de lancer une pétition pour dénoncer la non représentativité des députés, pensant que les assemblées régionales représentaient mieux le peuple. Mais m’apercevant que le représentation du peuple dans ces dernières assemblées étaient tout autant inégalitaire, je retirai bien vite cette pétition, ce qui n’empêcha nullement au scandale de se perpétuer.

Ainsi le tableau proposé par l’Observatoire des inégalités donne, pour 2010 les résultats suivants :

Origine sociale des députés 2012

 

Agriculteurs exploitants :                        2, 9 %  pour     2 %     de la  population. 

 

Artis., commerc. et chefs d’entrep.         6.6 %   pour     6.7 %  de la population.

                    

Cadres et prof. intel. sup.                       81.5 %   pour   16.7 % de la population.

 Prof. interm.                                            6.2 %   pour    24.4 % de la population

 Employés                                                 2.6 %   pour    28.9 % de la population.

 

 Ouvriers                                                   0.2 %  pour     21.3 % de la population

 

Et depuis, il semble que la disproportion soit inchangée.

J’ai été alors particulièrement attentif aux propositions de changement, notamment ce qu’il y avait derrière les idées de « sixième République ».

Je n’ai rien perçu qui améliorerait la situation actuelle.

Or une pleine page du Monde « culture et idées » du samedi 25 avril 2015 m’a laissé entrevoir une solution qui me paraît intelligente, parce que non  idéologique et partisane. Il s’agit de l’entretien de Franck Johannès avec Monsieur Dominique Rousseau et intitulé « Il faut construire une démocratie continue »

 Pour ce faire, Dominique Rousseau propose la création d’une Assemblée Sociale, parallèle à l’Assemblée Nationale, qui serait l’expression du peuple de tous les jours, le peuple concret qui n'a pas aujourd’hui de lieu pour s’exprimer.

«  Que demandait le Tiers- Etat ? A avoir une assemblée à lui. C’est ce que je demande : que le peuple physique, de tous les jours, ait une visibilité institutionnelle. » précise M. Rousseau.

Et ses propositions semblent tenir la route. Il les développe dans un livre « Radicaliser le démocratie. Proposition pour une refondation » aux éditions du Seuil.

Et si là était l’avenir d’une démocratie cohérente, authentique, les fondements d’une sixième République.