Présider suppose intelligence et respect

19/07/2017 01:42

 

Désirant attendre que notre désormais Président-pour-cinq-ans sorte de l’ère des promesses et commence à agir sans aucune autre entrave que celle de la réalité, je n’ai rien commenté des quelques hoquets dus logiquement à un démarrage à froid.

Mais commencent à s’accumuler un faisceau de signaux que je trouve graves et donc très inquiétants :

Les premiers signaux touchent à un aspect tactique de la politique étrangère : l’opération séduction en direction des deux grands dirigeants de la planète, Poutine et Trump. Dans les deux cas, Macron a les a invités séparément pour leur en mettre plein la vue : Versailles et ses ors, et le 14 juillet, le superbe défilé d’un échantillon de nos forces armées. Or cette attitude me paraît être un dramatique aveu de faiblesse. Comme un freluquet débarquant dans sa nouvelle école et tentant d’impressionner deux chefs de bandes en descendant de la luxueuse limousine de son grand-père.

Naïveté ou stupidité ?

Mais que penser alors de cette autre invitation d’un chef d’Etat que je ne pense pas être le seul à mépriser, Nétanyahou, en voulant là encore faire un coup médiatique en invitant cet odieux personnage le jour anniversaire de la rafle du Vel d’hiv. Est-ce pour lui rappeler qu’il n’est pas le seul homme à être un salaud en massacrant les palestiniens, que nous aussi, les Français, avons contribué à massacrer des humains par milliers. Est-ce accorder un satisfécit à cet homme l’encourageant à persécuter tout un peuple ?

Mais là où je commence à douter de l’intelligence du Président élu, c’est quand il affirme (cf le Monde du 18 juillet) « Nous ne céderons rien aux messages de haine, à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme »

Alors là non, je ne peux laisser passer ça ! et j’aurais trop de références à reporter ici de personnes faisant autorité, philosophes, politiques, religieux, et autres justes pour attester que « antisionisme  n’est pas synonyme d’antisémitisme ». Sachez, Monsieur Macron, vous qui vous piquez de philosophie, que l’antisémitisme est cette stupidité qui consiste à haïr quelqu’un qui est né de parents juifs, c'est-à-dire de parents comme vous et moi, alors que le rejet du sionisme, dans sa politique actuelle, est le refus de cautionner l’esclavage que pratique Israël envers un peuple que, n’a pas encore reconnu l’ONU.

Je pourrais parler aussi de votre arrogance envers un général qui défend ses armées. Votre fonction et votre jeunesse ne vous autorise pas à dire n’importe quoi. Un peu de respect, s’il vous plait, pour un homme, et avec lui, pour tous les militaires qui risquent leur peau pour notre sécurité et la paix dans le monde.

Oui vous êtes le chef des armées, c’est vrai, et ne nous faites pas le regretter, mais ne vous attribuez pas les mérites dus aux autres. Feignez au moins de les respecter.

Et quel manque d’assurance pour avoir besoin sans arrêt d’affirmer que vous êtes le chef ! Autoritarisme n’est pas autorité.

Ce soir, par exemple, pas plus que moi, vous êtes pour quelque chose dans la difficile mais si belle victoire de l’équipe féminine nationale de foot. Ce sont ces jeunes femmes qu’il faut féliciter !