Qui donc est ce monsieur Macron ?

27/03/2017 13:16

Qui donc est  ce Monsieur Macron ?

 

Je pense légitime et nécessaire de se poser la question. Lui-même nous pousse à le faire en incitant la population à l’installer dans la fonction de Président de la République française.

D’autant que ceux qu’on appelle les « petits candidats », dont certains présentent des projets généreux et intelligents, semblent effacés par ce personnage envahissant et relégués dans le rôle de figurants ou de faire valoir.

Cette quête parait d’autant plus nécessaire que celui que l’on croyait bien connaître comme acteur de la vie politique depuis la maternelle, Fillon, dévoile un aspect effrayant de sa personnalité : la cupidité. La surprise de cette découverte est d’autant plus grande que l’honnêteté, vertu sur laquelle l’homme avait bâti sa renommée, s’effondrait lamentablement.

Le public noyé dans le brouillard du paysage politique cherche avidement une solution. Il a été perturbé par l’apparente clarté des diverses primaires qui se sont révélées des machine à tuer le vainqueur. D’abord François Hollande, neutralisé par ses anciens concurrents et mauvais perdants. Aujourd’hui Benoît Hamon, trahis par le cynisme des siens. Alors, bon enfant, ce public labile, espère le miracle.

Or voici que quelqu’un surgit du néant. Tel un angelot descendant  des cintres d’un théâtre de patronage, il adopte des postures de Christ de Rio, décline les béatitudes du sermon sur la montagne et, d’un coup de baguette, transforme une foule de curieux en une assemblée de dévots enthousiastes. Un show bien huilé. Du jamais vu. Surtout la vedette. Un quasi inconnu.

Alors qui donc est ce monsieur ?

 

A première vue, c’est un visage aux traits fins, juvénile, souriant. Une beauté au corps d’éphèbe qui semble plaire aux jeunes femmes mais pas que. Ça compte, l’apparence, et pourquoi pas, mais est-ce suffisant ? Est-ce ce qui, à leur insu, conquiert les étudiants de Science Po Lyon qu’a observés Florence Aubenas et qui décrit dans le monde leur coup de cœur ? La jeunesse du personnage semble les avoir emballés, mais aussi son discours émaillé d’anglicisme. Il est eux. Ils s’identifient à lui, qui brasse des millions d’euros, preuve de succès, promesse de leur avenir. Aucun doute, Macron est le candidat des jeunes loups.

Mais pas que. Il s’assoit sur un coin de table et discute avec des paysans sur le prix du lait, le kilo du cochon. Il semble les écouter vraiment, bien que ce ne soit pas ce qu’ont pensé les Guyanais qu’il a traités d’insulaires, ce qui confirmerait le mépris des élites.

Qui est vraiment ce monsieur ?

Sauveur ou mystificateur ?

Or Macron ne participe pas à un défilé de mode, mais à l’élection du Président de la République française. Les exigences ne sont pas les mêmes

Voici ce qu'en pense Bernard Pivot

https://pbs.twimg.com/media/C7noVptXQAIGH_W.jpg