Terrorisme : Deux EI à combattre, l’Etat Islamiste, et l’Etat Israélien

01/10/2014 07:00

Les assassinats spectaculaires, par d’odieux égorgements, ont attiré l’attention  du monde entier sur l’EI, l’Etat Islamique, unanimement condamné. Mais très curieusement l’autre Etat terroriste, l’Etat Israélien, a pu commettre systématiquement de bien pires massacres, notamment de populations civiles, sans que personne ne s’en émeuve réellement.

Déjà dans un article du 21/03/2014, le Figaro informait que « L'expert indépendant du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, l'Américain Richard Falk, a une nouvelle fois dénoncé aujourd'hui la politique d’Israël dans ces territoires, affirmant qu'elle présente les caractéristiques de "l'apartheid" et du "nettoyage ethnique". » Mais Israël a  poursuivi impunément ses exactions comme si de rien n’était.

.Il faut lire l’article de Pierre Puchot, publié sur Médiapart ce 27 septembre « Israël n’aurait pas commis ces crimes si le rapport Goldstone avait été suivi d’effet »

Le journaliste s’est entretenu avec Raji Sourani, Avocat palestinien né à Gaza il y a soixante ans, ancien prisonnier en Israël, lauréat du Robert F. Kennedy Human Rights Award en 1991. Cet avocat dirige le centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR), qui publie chaque mois un rapport sur les violations des droits humains à Gaza et en Cisjordanie.

À Gaza pendant toute la durée du conflit, il raconte sa vision de la guerre, de la politique israélienne et son rapport à l’Autorité palestinienne.

 

Voici un extrait de son témoignage :

 

Cette offensive contre Gaza a été sans précédent. Je ne pensais pas que l’on puisse arriver à un tel niveau de violence et de destruction, une telle crise en termes de réfugiés… Ce n’est absolument pas comparable à celle de 2009, ou 2012. Un tel niveau de destruction, à Beit Hanoun, Chajaya, Rafah… À Chajaya, le 20 juillet, il y a 15 100 réfugiés en quatre heures, entre 2 et 6 heures du matin, et 405 000 au total. Cela a été un cauchemar. On n’avait pas vu ça depuis la Nakba (exil des Palestiniens en 1948, chassés par l’armé israélienne - ndlr). Des familles ont perdu quinze, vingt proches, leurs maisons ont été complètement détruites. Nous parlons ici de meurtres de civils, qui n’avaient rien à voir avec les combats, et qui ont cependant été bombardés.

Pour la première fois, des hôpitaux ont été considérés comme des cibles légitimes par Israël. Des ambulances transportant des blessés ont directement été prises pour cible. Il en a été de même pour une unité de production d’électricité, plus de 400 usines, des réserves d’eau, qui ont été rasées. Les 2 millions d’habitants que compte Gaza n’étaient nulle part en sécurité, les civils ont été pour l’armée israélienne des cibles délibérées. Et pour la première fois, pendant 51 jours, Israël a eu l’autorisation de tuer, grâce à la complicité de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne,

des États-Unis, qui ont soutenu la « légitimité » de l’offensive israélienne contre Gaza. Le fait que l’on ne demande aucun compte de ses actes à Israël l’a poussé à agir de manière extrême, sachant que quoi que fasse l’armée israélienne, personne ne lui reprocherait quoi que ce soit. »

 

L’Etat Israélien se comporte en terroriste depuis des décennies (l’échec de la paix en 93 ?). Il essaie de faire disparaître tout un peuple comme d’autres l’ont tenté pour lui auparavant. Ça s’appelle « génocide ». Et les peuples, y compris l’ONU, semblent impuissants à faire cesser le désastre. Est-ce l’énorme lobby américain qui empêche toute sanction, dont par exemple des frappes ?

 

Comment est-il possible qu’un Etat, avec la bénédiction des USA, puisse pilonner la bande de Gaza, la réduisant en champ de ruines, détruise délibérément des hôpitaux, pourchasse les ambulances, massacre des populations civiles, pratique ce qu’on appelle « crimes contre l’humanité ?

                                           De fait Nétanyahou,c’est un état voyou

 

Ne pas le dénoncer, ça n’est que cautionner.

 

Mais il ne faudrait pourtant pas oublier que si les deux EI sont coupables de crimes contre l’humanité, il s’agit là, et dans les deux cas, du fait d’une bande d’extrémistes sous la coupe d’intégristes religieux, et nullement des juifs ou des islamistes dans leur ensemble, qui, personnes normales, condamnent évidemment ces crimes.