Un rêve

11/11/2017 13:22

Cette nuit j’ai rêvé, un rêve merveilleux, qui a fait que ce matin, je me suis réveillé heureux. Et que, curieusement, ça a duré.

J’étais dans la rue d’une petite ville de province inconnue lorsque je me suis fait aborder par des gens qui me connaissaient vaguement. Ils m’annoncèrent que je venais d’être élu président de la République ! Moi ? Pas possible ! Je n’ai rien fait pour, ne me suis pas présenté, n’ai pas fait campagne, n’ai pas constitué un club de supporters, n’ai concocté aucune intrigue…Ce ne peut être qu’une erreur ! « Non, non, c’est confirmé ! ». « Bon, admettons ! ». C’est vrai que peut-être plus que beaucoup, je suis révolté par les injustices criantes que je constate en France, et partout ailleurs.

Et je me trouve sans plus de cérémonie dans la peau du président de la République. Il va falloir que je rencontre un personnage officiel. « La mairie, c’est loin ? ». Et là je constate que je suis bien le vieux bonhomme d’aujourd’hui : un vieillard, incapable de parcourir cent mètres sans m’écrouler. De plus, les gens prennent plaisir à me balader, à m’indiquer une direction et son opposée. Ça paraît les amuser. Ça n’est pas facile de se mettre dans la peau d’un vieux !

Mais j’ai la grande sagesse (est-ce pour cette raison que j’ai été élu ?) de connaître mes limites et de m’économiser. Pas de cérémonies officielles, de discours convenus, encore moins de falbalas élyséens, rien que de l’essentiel. J’ai bien sûr rencontré des tas de chefs d’Etat, ça va de soi, mais n’en dis pas un mot. Seul, compte le résultat : je suis parvenu à persuader ces gens à s’unir pour éradiquer ce fléau révélé par les Paradise papers : la malhonnêteté des très riches. Je suis parvenu à condenser l’immensité des efforts d’un combat en quelques minutes d’évidence !

Et le résultat ne tarde pas à se manifester : les sommes astronomiques arrachées par les Etats à la futilité des riches et à leur fatuité sont enfin utilisées à éradiquer la famine, la misère, les épidémies, le chômage, la délinquance, les milliards de vie gâchées, la destruction de la planète…Une révolution universelle ! Un monde enfin solidaire ! Une communauté humaine ayant enfin dépassé ses égoïsmes nationaux ou individuels. Enfin !

Et le plus drôle de l’histoire est que, réveillé pourtant depuis quelques heures, je me sens léger, porté par la fille Espérance.