Victoire en douceur

09/02/2015 10:59

Oui, c’est une belle victoire qu’a remportée, ce dimanche, dans le Doubs, non seulement le PS mais la démocratie, et ça n’est pas parce qu’elle est riquiqui qu’il faut la bouder, au contraire. L’étroitesse du score traduit l’âpreté des enjeux, et c’est bien le PS en tant que tel qui a gagné.

Les premiers mécontents sont sans doute les gens de la gauche de la Gauche. Mélenchon doit être très déçu, et la masse de contestataires qui, au sein du PS critique François Hollande à tout va et ce, dès le début, sous prétexte que ce monsieur les a trahi en leur soufflant une place qu’eux auraient su tenir. Ils l’espéraient mou et manipulable et voilà qu’ils découvrent un homme qui sait ce qu’il veut et qui n’est pas à leur botte. Ils doivent être furax. Normal.

L’autre grand perdant est sans aucun doute Sarkozy qui s’est dévoilé un peu plus. A présent, ce monsieur a clairement choisi son camp, celui des Le Pen, et son appétence pour la dictature, la sienne et celle de l’argent. Il entraîne dans son errance une partie du Parti, dont l’U a disparu,

De la défunte UMP ne reste que les républicains, ceux qui avec sagesse se rangent derrière Alain Juppé, pour qui la défaite du parti est sa propre victoire. Une victoire propre, dans l’esprit de De Gaulle.

Quant au FN, il a toute raison de savourer une grande victoire, malgré son insuccès. Il est, face au PS, le premier parti de l’opposition.

Sa place de premier, au premier tour de la législative partielle du Doubs, a éclairé ce que beaucoup avaient pressenti lors de la somptueuses marche des « Je suis Charlie » du dimanche 11 janvier. Parmi les manifestants, beaucoup disaient leur juste colère face à l’horreur des assassinats du 7 janvier, mais en profitaient pour aussi exprimer leur haine de l’Islam sous prétexte que les meurtriers étaient des fidèles de cette religion. Des fanatiques, des désaxés, il en existe partout, les catholiques en savent aussi quelque chose.

Or cette première place du FN est bien intéressante parce qu’elle révèle l’importance du réel danger que court aujourd’hui la France. Le plan Vigipirate est prioritairement centré sur les terroristes islamistes, il se pourrait bien qu’il dût ouvrir un second front, celui du FN. Quand on entend les menaces d’un Olivier Duguet « je vais te tuer ! » envers une journaliste et sa liberté d’informer, et qu’on sait que cet homme est un cadre du FN, il est facile d’imaginer que cet énergumène doté d’une arme automatique puisse concentrer son cerveau dans son index posé sur la détente et tuer aussi sereinement que les frères Kouachi.

Oui, le FN est un réel danger pour la démocratie qui prône tolérance et partage, alors que les maîtres mots du FN sont haine du différent et rejet. Il est grand temps de permettre aux personnes subjuguées par un discours démagogue et facile, celui de la haine, d’en démasquer les pièges.